SĂ©lectionner une page

Coronavirus : boom des abandons d’animaux en France

Coronavirus : boom des abandons d’animaux en France

AprĂšs des semaines de confinement, les Français sont plus que jamais dĂ©sireux de s’Ă©loigner des villes Ă©touffantes en cet Ă©tĂ© 2020

Mais la densitĂ© du trafic va Ă©galement rappeler une autre triste tendance annuelle de l’Ă©tĂ©: les Français ont en effet la malheureuse distinction d’ĂȘtre les « champions » europĂ©ens de l’abandon des animaux de compagnie devenus trop encombrants Ă  l’approche de leurs voyages d’Ă©tĂ©.

L’abandon des animaux de compagnie s’intensifie suite Ă  la pandĂ©mie de Covid-19

Les refuges d’animaux, dans tout le pays, sont la preuve de cette triste et unique tradition.

Nous avons pris l’attache d’un refuge proche de Toulouse: On y trouve des lapins, un cochon et mĂȘme une chĂšvre, et chacun a sa propre histoire d’abandon.

« Les propriĂ©taires ont rarement le courage de se prĂ©senter avec leurs compagnons indĂ©sirables », nous dit sa directrice. « Ils appellent plutĂŽt pour dire oĂč ils peuvent ĂȘtre trouvĂ©s, ou les dĂ©posent dans des boĂźtes Ă  l’extĂ©rieur de l’abri sous le couvert de l’obscurité ».
RecroquevillĂ© au fond d’une cage, un chat blanc, silencieux et hĂ©sitant, est assis. Le propriĂ©taire de kishka  l’a abandonnĂ©e au bout de 15 ans parce qu’il avait une nouvelle petite amie qui n’aimait pas les chats.

Un autre fĂ©lin, Humus, a une patte trĂšs tordue aprĂšs avoir sautĂ© d’un balcon. Son propriĂ©taire ne voulait pas payer les honoraires du vĂ©tĂ©rinaire et c’est ainsi qu’elle s’est retrouvĂ©e dans un refuge.

 

L’abandon de chiens et chats concerne toutes les classes sociales

Ce refuge accueille beaucoup de chiens. Mimoza est un pinscher miniature de cinq ans que ses maĂźtres ont attachĂ© prĂšs d’un lampadaire avant d’appeler le refuge.

« Les excuses qu’ils donnent gĂ©nĂ©ralement sont qu’ils partent en vacances, qu’ils ont un bĂ©bĂ©, qu’ils dĂ©mĂ©nagent ou qu’ils ont un nouveau partenaire souffrant d’allergies », explique la directrice du refuge.

Selon elle, les propriĂ©taires sont issus de toutes les classes sociales, mais les cas d’animaux maltraitĂ©s sont plus nombreux dans les quartiers pauvres et parmi la communautĂ© des Roms du voyage.

Pour les refuges comme celui-ci, c’est donc la pĂ©riode la plus chargĂ©e de l’annĂ©e.

Étant donnĂ© qu’un peu plus de la moitiĂ© des mĂ©nages français ont au moins un animal de compagnie, il serait juste de supposer qu’ils sont une nation d’amoureux des animaux de compagnie. Pourtant, chaque Ă©tĂ©, des campagnes Ă©motionnelles de dĂ©fense des animaux sont lancĂ©es Ă  l’Ă©chelle nationale pour tenter de persuader les gens de s’occuper de leurs animaux.

 

Abandon d'animaux domestiques en France

De sombres statistiques sur les abandons d’animaux en France

Entre 100 000 et 200 000 animaux de compagnie sont abandonnĂ©s en France chaque annĂ©e, 60 % de ces abandons se produisant pendant l’Ă©tĂ©.

Dans la derniĂšre campagne publicitaire diffusĂ©e sur les chaines de TV de la TNT pour sensibiliser la population Française Ă  l’abandon, les Français sont dĂ©crits comme les « champions europĂ©ens des animaux de compagnie abandonnĂ©s« . 

Mais ce genre d’appel fonctionne-t-il ? Il semble que non.
Un rapport parlementaire de juin a rĂ©vĂ©lĂ© que chaque annĂ©e, les propriĂ©taires d’animaux de compagnie abandonnent en nombre croissant. Alors pourquoi ce chiffre continue-t-il d’augmenter et que dit-il des Français en gĂ©nĂ©ral ?

« Les animaux sont de plus en plus considĂ©rĂ©s comme un achat impulsif« , explique une vĂ©tĂ©rinaire Bordelaise, qui a Ă©tudiĂ© les relations sociales entre les Français et leurs animaux de compagnie: « Une certaine race de chat ou de chien est Ă  la mode et les propriĂ©taires en veulent un, tout comme un nouveau smartphone », dit-elle. « Bien sĂ»r, comme un smartphone, lorsqu’il n’est plus Ă  la mode, ils le jettent pour une mise Ă  jour quelques annĂ©es plus tard, lorsqu’une nouvelle race est considĂ©rĂ©e comme Ă  la mode« .

Elle souligne Ă©galement que le fait que les animaux de compagnie soient offerts en cadeau est une des raisons pour lesquelles tant d’entre eux sont abandonnĂ©s. « Souvent, les parents achĂštent des animaux de compagnie Ă  leurs enfants et lorsqu’ils grandissent et se dĂ©sintĂ©ressent d’eux, ils les abandonnent.

Au cours de l’Ă©tĂ©, les propriĂ©taires dĂ©couvrent que les hĂŽtels font payer un supplĂ©ment pour les animaux, voire les interdisent complĂštement. Cela explique pourquoi vous verrez souvent des chiens effrayĂ©s, perdus, errant prĂšs des stations service des autoroutes ou des stations balnĂ©aires.

Une dĂ©putĂ©e Toulousaine, Corinne Vignon, a co-prĂ©sentĂ© au Parlement un projet de loi qui rendrait plus difficile l’achat d’animaux de compagnie et plus facile la recherche des propriĂ©taires qui les maltraitent ou les abandonnent. Le projet de loi introduirait un marquage obligatoire et relĂšverait l’Ăąge minimum des acheteurs.

« La façon dont les propriĂ©taires agissent avec les animaux de compagnie est un bon indicateur du comportement humain« , dĂ©clare Mme Vignon. « Des Ă©tudes montrent que ceux qui maltraitent leurs animaux sont beaucoup plus susceptibles d’ĂȘtre impliquĂ©s dans des violences domestiques Ă©galement« .

Elle pense que le soutien de tous les partis signifie que son projet de loi sera trĂšs probablement adoptĂ© plus tard dans l’annĂ©e.