Sélectionner une page

Le refus de porter un masque – Comment gérer un récalcitrant

Le refus de porter un masque – Comment gérer un récalcitrant

Lorsque vous voyez une personne qui ne porte pas de masque, vous avez sans doutes envie de lui crier dessus. Ou du moins lui suggérer fortement de s’éloigner de minimum 2 mètres de vous pour respecter les gestes barrières en ces temps de pandémie. Vous énerver ne sera pas aussi utile que vous le pensez, vous risqueriez de braquer votre interlocuteur.

Nous avons tous entendu aux actualités les infos selon laquelle le moyen le plus sûr de stopper la propagation de COVID-19 est de rester confinés chez soi autant que possible et de pratiquer la distanciation sociale. Mais lorsque vous sortez, vous devez porter un masque, à la fois pour vous empêcher de tomber malade et pour éviter de transmettre la maladie aux autres sans le savoir. On pourrait penser que nous le savons tous à ce stade, mais nous avons tous remarqué de nombreuses personnes dans les rues principales des villes Françaises, dans les magasins et parfois lors de nos réunions de famille qui se promènent sans masque comme si nous étions en 2019 hors pandémie de Coronavirus!

 

Faire respecter autour de vous les gestes barrières

De la fierté masculine obstinée à l’idéologie politique réactionnaire, les raisons pour lesquelles les gens ignorent les conseils de pratiquement tous les experts médicaux sont aussi innombrables et inconnaissables que la psychologie humaine elle-même. Et il suffit de regarder le nombre effrayant, d’infections et de décès dus au COVID-19 pour se rendre compte du coût de cette négligence.

Faire porter des masques à de parfaits étrangers, voire à des membres de la famille, est devenu populaire ces derniers temps. C’est sans doutes souhaitable, mais ce n’est finalement pas assezefficace, selon un psychothérapeute basé à paris avec qui nous nous sommes entretenus: 

Si vous intimidez, menacez ou culpabilisez quelqu’un pour qu’il change, au pire vous invoquerez des mécanismes de défense primaires qui aboutiront à l’agression. Nous avons tous vu ces dernières semaines bon nombre de vidéos virales d’étrangers réagissant avec violence aux demandes pressantes de passants les invitant à mettre leur masque.

 

Homme refusant de porter un masque en période de covid-19

Que ce soit parce qu’ils pensent que le virus est un canular ou que les masques sont pour les poules mouillées, les gens ont leurs raisons de ne pas vouloir le porter. Cela ne veut pas dire que ce sont de bonnes raisons (elles ne le sont pas), mais ce sont néanmoins leurs raisons. Si vous n’avez pas besoin de respecter ces raisons en soi, vous devez respecter ce qu’elles signifient pour les gens, et aussi respecter le fait qu’il peut être difficile pour les gens de laisser tomber leurs justifications. La peur maintient généralement l’esprit fermé. Lorsque nous investissons profondément dans un sentiment, nous le ressentons avec tout notre corps et notre esprit, et admettre que nous pouvons nous tromper ou devoir changer peut être une chose incroyablement effrayante.

Il est bien sûr très frustrant que les personnes qui ne portent pas de masque ignorent des preuves accablantes et se mettent elles-mêmes et les autres (vous, au passage) en danger. Mais il est important de garder du recul et de l’empathie, même pour ceux qui sont contre le port du masque en vue de construire une argumentation constructive pour les convaincre.

Le psychothérapeute avec qui nous avons échangé nous a conseiller de « Considérer combien il est difficile de se changer soi-même, et vous aurez une bien meilleure compréhension de vos chances de changer quelqu’un d’autre. Rationnellement, nous savons que les sucreries sont mauvaises pour nous. Mais cela ne nous empêche pas d’en manger. Nous avons envie de choses qui nous font sentir mieux et nous apportent du confort »

Les émotions sont la chose la plus puissante au monde. C’est la raison pour laquelle les gens restent dans des relations plus longtemps qu’ils ne le devraient, se rabaissent ou adoptent des comportements nuisibles. Les sentiments sont si puissants qu’ils peuvent nous pousser à prendre des décisions que nous ne prendrions pas normalement et à suivre des personnes avec lesquelles nous ne nous engagerions jamais. Il est au cœur des campagnes de marketing et des mouvements politiques

Alors que pouvez-vous dire à quelqu’un qui ne porte pas de masque ?

Au lieu de lui faire honte, essayez d’élever la conversation en permettant le dialogue et en centrant la conversation sur votre réaction et non sur ses actions.
Si notre première tendance est de crier « vous n’avez pas honte de nous mettre tous en danger? », cela n’inspirera peut-être pas le résultat souhaité. La mise en avant de sentiments qui vous concernent aide à maintenir la conversation sur un ton affirmé tout en gardant l’accent sur la recherche d’une solution.

Des phrases comme « Je me sentirais vraiment mieux si tu portais ton masque ou si nous pouvions continuer cette conversation à distance » est une bonne approche pour démarrer avec un moyen affirmatif d’exprimer vos sentiments concernant la distance sociale.

Si votre interlocuteur ne va pas dans votre sens, vous ne pouvez pas les forcer, bien sûr. La meilleure chose que vous puissiez faire est de favoriser un environnement de sécurité et d’ouverture. Après tout, ce n’est que lorsqu’une personne se sent en sécurité pour dire ce qu’elle pense et ressent qu’elle peut commencer à sortir de cette mentalité basée sur la peur, ce qui lui permet d’explorer d’autres options.

Et si votre environnement d’ouverture ou vos déclarations sur le « je » ne fonctionnent pas, votre meilleure option pourrait être de partir et de prendre cela comme un moment d’enseignement. Après tout, nous pouvons tous être intransigeants, et chacun d’entre nous peut devenir trop obstiné pour écouter.

Si vous vous retrouvez à vous fermer ou à fermer les autres personnes autour de vous, à ressentir une rage intérieure ou à devenir agressif, ou si des personnes qui vous sont proches disent qu’elles ont l’impression de ne pas pouvoir vous parler sur certains sujets, il est conseillé de prendre un peu de recul et de vous éloigner de la personne en question.

Si vous voulez que quelqu’un d’autre soit moins rigide dans sa façon de penser, il est toujours bon de le pratiquer sur vous-même. Essayez de travailler votre argumentation, et la prochaine fois que vous rencontrerez quelqu’un sans masque (et il y en aura certainement de nouveaux), vous saurez mieux comment l’amener à prendre soin de lui-même, et de tout son entourage.

Bonne chance et prenez soin de vous!