Sélectionner une page

Journée mondiale du cancer : La lutte contre le cancer est une priorité à la fois nationale et européenne

Journée mondiale du cancer : La lutte contre le cancer est une priorité à la fois nationale et européenne

Tout être humain devrait avoir accès au diagnostic, aux soins et à un traitement de qualité contre le cancer, quel que soit son pays d’origine.

La pandémie du Covid-19 en cours a eu un impact significatif sur nos vies, remettant en question ce qui était autrefois perçu comme « normal ». Non seulement elle a mis en évidence les vulnérabilités de nos sociétés et de nos économies, mais elle a également remis en cause nos libertés et nos droits fondamentaux en affectant nos systèmes de santé et de soins.

Ceux-ci ont été durement touchés par le nombre de patients atteints du nouveau virus, ainsi que par le manque de connaissances, de capacités et les pénuries de personnel et d’équipements médicaux.

L’attention portée au virus a laissé de nombreuses personnes cherchant une aide médicale dans l’incertitude et la peur, les patients atteints de cancer (cancer du sein, cancer colorectal ou autres cancers) étant parmi les plus vulnérables. 

Le temps et les données ont montré que le pire scénario s’était effectivement produit : les traitements ont été interrompus, les diagnostics et les programmes de vaccination ont été retardés.

Les départements de médecine nucléaire, par exemple, qui sont essentiels pour le diagnostic et le traitement du cancer, ont fait état d’une réduction significative des procédures.

Cela pourrait être attribué à plusieurs facteurs tels que la modification du calendrier de travail, le report de procédures non urgentes et la pénurie de fournitures essentielles telles que les radio-isotopes, en raison des verrouillages. En outre, la pandémie a affecté l’accès aux médicaments essentiels.

Décembre 2020 démarrage des vaccin contre la covid 19

Étant donné que le cancer était manifestement en augmentation en Europe ces dernières années, même avant la pandémie, les récentes estimations d’une possible augmentation de plusieurs milliers de décès indirects chez les patients atteints de cancer dans les années à venir, en raison de retards dans le traitement et le diagnostic du cancer, sont très préoccupantes.

La responsabilité incombe principalement aux États membres.

Toutefois, l’UE a également un rôle important à jouer dans l’amélioration de la résilience, de l’accessibilité et de l’efficacité des systèmes de santé européens. 

L’une des nombreuses leçons importantes que nous avons tirées de la crise actuelle est que ce n’est qu’avec la solidarité et la coopération que nous pourrons surmonter les défis et les périodes difficiles, et finalement gagner. C’est pourquoi nous devons agir ensemble.

Nous devons renforcer nos systèmes de santé en partageant les connaissances et en échangeant les meilleures pratiques et les équipements techniques, tout en continuant à encourager les programme de coopération Européens comme le « EU4Health« .

Grâce à la coopération multidisciplinaire entre les États membres en matière de soins contre le cancer, nous pouvons non seulement améliorer et enrichir nos systèmes de santé, mais aussi remédier aux inégalités qui existent dans l’Union en matière de soins et de prévention du cancer.

Il est inacceptable que, pendant la pandémie de COVID, les patients de certains pays n’aient pas été traités correctement et aient donc été exposés à de graves risques.

Il reste bien sur encore de nombreux défis à relever en ce qui concerne le cancer, ses soins et son traitement. Comme, malheureusement, nous sommes tous touchés d’une manière ou d’une autre par cette maladie, il est d’autant plus important de faire de la lutte contre le cancer une priorité au niveau national et européen.

En fin de compte, chaque citoyen doit avoir droit à un diagnostic, des soins et un traitement de qualité, quel que soit son pays d’origine.

Chaque Européen devrait avoir la même possibilité d’améliorer sa qualité de vie et le même espoir de survie.