Sélectionner une page

Le Président Macron choisit Jean Castex comme Premier ministre après la démission de Philippe

Le Président Macron choisit Jean Castex comme Premier ministre après la démission de Philippe

Le Premier ministre français Edouard Philippe a remis sa démission après avoir dirigé le gouvernement du Président Emmanuel Macron pendant trois ans.

Le président a rapidement nommé le maire de centre-droit Jean Castex à la tête d’une nouvelle équipe de ministres après un remaniement.

Bien que M. Philippe soit considéré comme plus populaire que le président, le parti au pouvoir a obtenu de mauvais résultats aux élections municipales de la semaine dernière.

Le président Macron a promis une « nouvelle voie » dans une interview publiée vendredi.

 

Philippe a rencontré le président tôt dans la matinée et ils ont convenu que le gouvernement démissionnerait.

Le palais de l’Elysée a déclaré dans un communiqué qu’Edouard Philippe avait « remis aujourd’hui la démission du gouvernement au président de la République, qui l’a acceptée », ajoutant qu’il resterait en place jusqu’à la nomination d’un nouveau gouvernement.

Castex, 55 ans, est peu connu en France, mais il est un haut fonctionnaire et a joué un rôle clé dans la réponse du gouvernement à la pandémie de Covid-19. Il a reçu le surnom de « M. Déconfinement », après que M. Philippe ait choisi le maire du parti républicain de Prades dans les Pyrénées pour coordonner la stratégie française de levée du blocus.

Pourquoi Macron change d’équipe

Macron est arrivé au pouvoir il y a trois ans, mais il est maintenant confronté à une crise économique après la pandémie de coronavirus.

Dans l’interview accordée aux journaux régionaux, il a parlé d’une reprise « très dure » pour la France, et s’est concentré sur la priorité immédiate de sauver des emplois, ainsi que sur la reconstruction économique, sociale et environnementale.

Les Verts remportent les élections locales en France

Macron perd la majorité alors que les transfuges forment un nouveau parti

L’avenir de M. Philippe en tant que Premier ministre était incertain depuis plusieurs semaines et il va maintenant occuper le poste de maire du Havre.

Un camion de déménagement et des cartons ont été vus à Matignon vendredi, indiquant qu’il s’apprêtait à déménager.

Pourquoi Macron est confronté à un choix difficile

Au milieu du chaos des coronavirus, le président Macron a parlé de « réinvention » et de « nouvelle voie ». Peu de gens ici doutaient que cela signifierait un nouveau gouvernement.

Edouard Philippe convenait bien à M. Macron pendant cette crise : un technocrate de centre-droit qui était considéré comme une paire de mains sûre pendant l’épidémie de coronavirus, mais il avait commencé à éclipser le président – un endroit dangereux où il faut être à tout moment, sans parler d’un moment qui appelle au changement.

Macron est confronté à un ensemble complexe de demandes. D’une part, il veut se « réinventer » pendant les deux dernières années de son mandat, et il projette une version plus douce de lui-même, plus ouverte à l’écoute et à l’admission des erreurs, plus axée sur les questions écologiques et la justice sociale.

D’autre part, les votes de centre-droit sont susceptibles d’être la clé de toute réélection et, après plusieurs années de pression pour ses réformes économiques libérales, un changement de cap flagrant à ce stade pourrait ressembler moins à une réinvention qu’à une confusion.

Ayant déjà promis des investissements massifs dans les services de santé français, s’étant engagé à poursuivre les réformes des retraites – au moins sous une forme ou une autre – et faisant face à la pire récession en France depuis la Seconde Guerre mondiale, M. Macron a besoin de quelqu’un sur qui il puisse compter, quelqu’un qui puisse prendre la défense de la France si nécessaire.

C’est ce que les premiers ministres sont censés faire. Edouard Philippe a enfreint les règles. Alors qu’il se dirige vers la prochaine course à la présidence, M. Macron ne voudra pas être à nouveau surpassé.

Néanmoins, des rumeurs sur son avenir ont circulé depuis la mi-juin, lorsque M. Macron a déclaré qu’il voulait « réinventer » sa présidence.

Dans les remaniements ministériels français, le premier ministre remet sa démission avant les nominations au cabinet, mais il peut toujours être renommé à ce poste.

Cependant, le Palais de l’Elysée a annoncé que M. Castex, qui a coordonné la stratégie française de réouverture du COVID-19, était le nouvel officier titulaire.